Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 06:58

Une video d'un ami qui va souvent au Brésil, en la regardant sur aquaphot  ont bénéficie de la musique d'Edgard Froese, en faite je ne sait pas si c'est pour partager que je la mets ici !

C'est surtout pour l'avoir sous le coude avec cette musique que j'adore !

 

Merci Charly !!!!

 

 

 

 

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 07:00

Je relais ici une video que je trouve sympa, ma passion pour les poissons n'etant pas un secret et les video sur les poissons de nos contré rare, je n'ai pas résisté à vous la faire partager.

 

 

 

Bon visionnage !

 

 

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 18:52

 

 

 

 

Jour,

c'est fin septembre que c'est tenu ce salon, je sais je suis à la bourre, mais mieux vaut tard que jamais !
C'est à l'invitation du club de St Vaize que nous nous somme rendu Yay et moi, pour installer plusieurs biotopes, Tanganyika, un petit bac pour les killis, un aquaterrarium américain (sa première sortie), et un fluviatile africain, tous ça au milieu d'une multitude de bacs installé par le club.



Le stand fini, Maminou et Yay attendent le "client", ça c'est avant l'ouverture.




Préparation du stand, Maminou et Guy s'activent dans tout les sens comme toujours !




Yay enlève les dernières trace de notre prototype, il a de l'avenir.




Vu du bassin extérieure réalisé par les services techniques de la ville de Saintes, un superbe ouvrage !




Vu de l'aquaterra Abio.




Mur végétale d'une entreprise présente sur le salon, des idées intéressantes.




Lysmata amboinensis




Nemateleotris decora




Les coraux mou.
















Amphiprion ocellaris




Paracanthurus hepatus








Une ampoule led démente, prêté par Bernard du club de St Vaise, merci Bernard !




Paracanthurus hepatus et Zebrazoma flavescens derriere.




Un Loricaridé




Chrysiptera paracema




Un corail mou qui amène à sa gueule la nourriture.




Oxycirrhites typus








Centropyge bispinosa




Zebrasoma flavescens




Tilapia ruweti




Pelvicachromis subocellatus "Matadi"




Enigmatochromis lucanusi








Les flu passe à la télé !




Et Guy à la radio !




Guy explique l'aquariophilie au maire de Saintes Mr Jean Rouger












Gobiocichla ethelwinnae








Bernard et son épouse.








Les carpe koi (Cyprinus carpio)




Les visiteurs, qui furent nombreux.





Voila une petite idée de ce week-end plein de rencontre, merci aux clubs, organisateur tout d’abord, Atlantic 17, ceux qui on fournis de l'aide, des poissons, ou du matériel, Aqua17, le club de discus désolé j'ai oublié le nom, Maminou passera par la pour corriger.

Merci à tous ceux qui sont venu aider, je ne citerais pas les noms de peur d'en oublier, merci à Guy et Maminou, toujours aussi accueillant et agréable, merci pour ces quatre jours.

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 08:32

 

 

http://img10.hostingpics.net/pics/940442carrasius.jpg

Auteur


Carasius auratus

Le nom de ce poisson évoque les temps béni des kermesses, des premiers ''aquariums'', souvent des mouroirs giratoires, ensuite ceux qui sont devenus des aquariophiles ont compris, délaissant ce poissons aux soins si contraignants et aux besoins si pharaoniques, pour passer à des poissons plus adapté à la vie en aquarium.

Si j'écris cet article c'est pour faire réponse à un autre dont je ne citerais pas la source, qui prêche à mon sens beaucoup d'inepties et de contres vérités.

Et pour commencer la plus grave à mon avis, le poissons roi pour débutant, je dis non non et non !
Pourquoi? Si sur certain points je suis d'accord avec l'auteur, je ne peux laisser dire que les ''aquariophiles chevronnés'' auraient un certain dédain, voir du mépris pour ce poisson, sans autre forme de procès.
Certes c'est un poisson des plus commun, mais je pense qu'il doit se vendre autant de guppies et de néons sans que pour ça il y est désintérêts à ce point dédaigneux pour ces espèces.

Le problème majeur pour détenir cette espèce, c'est la place, l'entretien, pour faire un aquarium digne de ce poisson, en aucun cas du snobisme, de plus pour moi en tous cas il serais intéressant de trouver des souches sauvages.

http://www.afblum.be/bioafb/reprasex/caraaur1.JPG

Auteur

 

Je pense également que si de vastes campagnes de sensibilisations étaient entreprise pour expliquer aux gens les besoins réels de ce poissons, il y aurait moins de ventes, beaucoup moins de morts aussi, dans des conditions souvent sordide, qui nous ferait passer pour des monstre inhumains si elles étaient appliqué à nos amis canides ou félins.

Les points sur lequel nous sommes d'accord, 100 litres mini par poisson, OUI mais! En groupe !  sans descendre en dessous de 600 litres ! c'est une notion valable, pour tout les poissons ces minimas.
X litres par poissons doit rester une valeur symbolique de place par individus, pas de volume acceptable de bien être, pour une évolution harmonieuse.
Donc un poissons dans 100 litres, ce n'est pas bon, 6 dans 600 litres étant l'équation minimale acceptable,


http://i24.servimg.com/u/f24/13/84/71/40/carass10.jpg

Bon maintenant il est claire que les sélection de plus en plus aberrante et barbare, sont à elles seules des raisons intelligentes de ne pas cautionner ce marché, quand à trouver des souches sauvages !!! 
Bien évidement qu'ils n'en vendent pas, elle n'ont aucuns intérêts pour le marché, bien trop friand de couleurs toujours plus flashee, et de déformations spectaculaire, rien d'écologique dans cette démarche, ni même de protectionnisme d'un milieu menacé, juste un cul de sac financier.

Donc de grâce laissons tomber le cliché du poisson facile qui pardonne tout, parfais pour le minot, qui pourrait s'autoriser les pires erreurs sans que ce brave Carassius auratus ne bouge une paupière !


http://i24.servimg.com/u/f24/13/84/71/40/carass11.jpg

Mais si nous parlions de lui pour le coup, il fait partie de la famille des cyprinidés, la plus grande d'eau douce, qui fournit aux pécheurs tant de trophées (carpe (Cyprinus carpio), chevesne (Squalius cephalus) et bien d'autres, et à l'aquariophilie de vaste possibilité des ''biotope'', notamment Asiatique, africain, européen et américain du nord.
Cette famille compte les extrêmes les plus opposés, de la monstrueuse Catlocarpio siamensis, carpe géante asiatique de 3mètres de long pour plus de 300 kilos au minuscule Danionella translucida, de 12 millimètres.
C'est donc de cette famille aussi hétéroclite que notre ''poisson rouge'' est issu, sans être lui même un monstre, il peut atteindre cependant 60 cm, ce qui de facto interdit boules et petits bacs, un espérance de vie de plus de 40 ans dans des conditions descentes.
Il est originaire des rivières de Chine.

 

http://i24.servimg.com/u/f24/13/84/71/40/carass12.jpg

Il sera maintenu dans des cuves spacieuses 600 litres mini, avec des paramètres moyens eau douce à mi-dure, Ph neutre à légèrement alcalin, une filtration conséquente est nécessaire, deux fois le volume du bac réel, un bon brassage lent mais puissant.
Un sol constitué d'un mélange de sable de Loire et de gravier moyen sera parfait, agrémenté de grosse souches, et de plantes d'eau froide, Nénuphar, Elodea, Potamogeton, créant ainsi un milieu intéressant.
Il sera toujours préférable de choisir le bassin extérieure de grand volume.

On pourra y adjoindre certaines écrevisses asiatique, sous réserve de vérification des mœurs, d'autre poissons du milieu, Rhodeus ocellatus, D'autre poissons également et des moules d'eau douce.

Article en cours de rédaction.

Cyprinidés
Poissons rouges


Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 06:50

 

 

 

Les escargots nos amis.

 

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/ampula10.jpg

un Ampulaire de belle taille, surpris en flagrant délit, de raclage d'algues.

Tout d'abord, pourquoi un article sur ces hôtes ''indésirables''! Peut-être parce qu'en fait on ne les connait pas, ou peu.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/planor10.jpgL'escargot express de 18h45!

Ils sont avant tout des êtres tout à fait irremplaçables, mais en avons-nous conscience? Je ne pense pas,  en tout cas pas pour la majorité d'entre nous.


http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/crevet10.jpgA l'heure de la bouffe il n'y a pas de copains, et les crevettes pourtant plus rapides ne sont pas forcement les premières servies!

Je vous parlerai donc des espèces communes, de celles qui arrivent par hasard dans nos aquariums, les espèces que nous concevons bien trop souvent comme des intrus, voir pire des parasites, qui ne sont pas esthétiques, ni monnayable, ces escargots là qui sont pourtant des auxiliaires précieux, qui s'occupent de notre aquarium bien mieux que l'on ne pourrait nous-même l'envisager, combien de bacs ont ils sauvés, sans même que nous ne nous en apercevions?
Ensuite nous parlerons succinctement de certains petits bijoux, qui ont débarqué relativement récemment dans le commerce aquariophile.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/physe10.jpgPhyse, on voit bien ici, comme chez certains gastéropodes d'eau de mer (porcelaine), le manteau qui recouvre en partie la coquille.

Mais revenons au début, avec les plus communs, peut-être aussi les moins compris, les Planorbes, Physes, Limnées et autres Mélanoides, sans oublier les parfois monstrueux Ampulaires.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/jeune_10.jpgTout jeune planorbe

De mon point de vue les plus intéressants seraient surement les Mélanoides, enfin surtout pour les plus réfractaires à nos amis gastéropodes.
En effet c'est un très bon détritivore, qui a la particularité de fuir la lumière, qui donc le matin venu, se cache dans le sable, pour ne réapparaitre qu'à l'extinction des lumières du bac.
Je ne ferai pas de descriptions ici des animaux présentés, beaucoup d'articles en traitent déjà, par contre quelques photos valent mieux que de longs discours.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/planor11.jpg

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/ponte_10.jpgLes planorbes eux bien moins discrets sont des grands mangeurs de déchets végétaux, mais ils sont aussi très à l'aise avec tout types d' excédents alimentaires, comme les paillettes, les restes de comprimés, les exuvies de crevettes et autres crustacés, les cadavres ne les rebutent pas non plus.
Si on prend le temps de les observer, on entre alors dans un monde fascinant, leurs manèges au moment des distributions de nourriture, le développement des amas d'œufs, rarement il est permis l'observation en détails de la croissance d'animaux, comme les ''oothèques'' d'escargots.
Maintenant, passons à ceux qui font parfois polémique, les Physes et les Limnées, beaucoup de choses sont dites à leurs encontre, ils mangent les alevins ou les œufs, voir les plantes, personnellement j'en ai, je n'ai jamais pu prouver ces allégations, ni vraiment les infirmer, mais pas plus qu'avec les autres espèces.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/physe_10.jpg

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/physe_11.jpg
Physe ou limnée, pour l'identification c'est assez simple, les physes ont une coquille qui s'enroule dans le sens inverse des aiguilles d'une montre,  la limnée c'est le contraire, de plus les limnées ont une coquille souvent unis, alors que les physes  souvent sont parsemées de taches plus ou moins translucides.
Ce sont aussi de bons détritivores.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/ampula11.jpgVoyons donc maintenant le poids lourd de la catégorie, l'Ampulaire, bien que rarement clandestin, il lui arrive parfois de débarquer dans un lot de plantes, c'est évidemment le plus voyant du lot, avec ses couleurs jaunes d'or, plus ou moins éclatante, je préfère néanmoins, les variétés dites'' sauvage'' plus naturel, moins flashy.
Ces animaux de grande taille, j'ai eu un exemplaire pratiquement de la taille d'une balle de tennis,sont  réservé à de gros bacs, au moins 150 litres, car ayant besoin de beaucoup de nourriture, il pourrait stagner ou s'en prendre à de la végétation saine, nous verrons plus loin pourquoi cette notion (saine).
Bien entendu ce sont de très gros consommateurs de presque tout, le monstre en ma possession a mangé  un cadavre de poissons de 4-5 cm en une nuit.
D'autres espèces ou sous-espèces de diffusion plus confidentielle, peuvent être observés en aquarium, mais nous ne reviendrons pas dessus pour ne pas perturber le message.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/explos10.jpgExplosion contrôlée de population, me servant à alimenter en escargots mes autres bacs.

Voilà donc un survol, des espèces pouvant être introduites accidentellement dans nos aquariums,
maintenant, voyons pourquoi ces créatures sont si importantes dans l'équilibre de nos bacs, maintenu en nombre suffisant, elle se révèlent être bien souvent des gardes fous, contre les erreurs et accidents de la maintenance de nos aquariums.
Comment? C'est en vérité assez simple, se nourrissant de pratiquement toutes les matières organiques qu'ils rencontrent.
Ils aident tout d'abord le filtre en pré-digérant tout les déchets des poissons éliminant ainsi une partie des polluants de celui-ci, permettant ainsi un travail plus aisé des bactéries.
Ensuite, quand se présente un problème comme une surpopulation ils éliminent également les excédents produit ou induits par les poissons, limitant ainsi les risques important, de débordement des bactéries par les nitrites.
Les populations, resteront donc stables si les conditions de maintenances le sont.
Bien souvent, sans que rien ne transparaisse dans l'aquarium, les escargots évitent des situations catastrophiques, laissant seulement visible une augmentation passagère du nombre d'individus, quelques semaines après le drame écarté, on pourrait imager le phénomène, par des courbes de mesure du taux de nitrates.
Les escargots croyant à une abondance de nourriture se reproduisent plus qu'à l'accoutumée, si le problème persiste, ils se stabilisent pour le surplus de nourriture disponible, ou alors régressent dans le cas d'une difficulté accidentelle.

Les escargots ''d'ornements''

ils sont moins problématiques, puisqu'il faut les acheter, hors on ne cherche pas à détruire des animaux que l'on achète, d'ailleurs je ne sais pas si c'est la réflexion de nos amis allemands, mais au court de mes visites dans des magasins par la bas j'ai vu régulièrement des Mélanoides en vente.
Peut-être une idée à creuser en France.
Beaucoup de très beaux individus sont en vente depuis ces dernières années, il est vrai tous plus beaux les un que les autres.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/neriti10.jpg

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/neriti11.jpg

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/neriti12.jpgLes magnifiques Nériritina, qui ont l'inconvénient de pondre partout des œufs très visibles, qui reste incrustés sur les décors, pas très esthétique!
Les Marisa, véritable broyeurs de végétaux, rien ne leur fait peur, même pas de robuste Anubias, à éviter donc en bac planté.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/tylome10.jpg

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/tylome11.jpgPeut être les plus en vogue du moment, avec leurs nombreuses couleurs, les Tylomélania, un peu plus exigents, que les autres.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/anetom10.jpgLes derniers arrivés sur le devant de la scène aquariophile, et pour cause, les destructeurs d'escargots, les Anentome helena.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/brotia11.jpg

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/brotia12.jpgMes préférés, les spectaculaires Brotia pagodula, pas toujours évident à maintenir, surtout dans des bacs neufs et exempt d'algues.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/paludo10.jpgEt un nouveau venu chez moi, le Paludomus spII, très beau aussi avec ses points orange fluo bordant le manteau du pied
Mais beaucoup d'autres sont maintenant présents sur le marché français comme les Clithon, les

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/septar10.jpgSeptaria,

les Pachymelania, les Pomacea , Thiara,

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/long_n10.jpg ''long nose'' et bien d'autres.

Pour en finir avec cette malédiction portée à tort par les plus courants de ses animaux, prenons conscience, du fait qu'ils sont bien plus que de simple préposés au ménage, ou pire des parasites inesthétiques, pour leur reconnaître le statut de véritables auxiliaires de la vie de l'aquarium.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/84/71/40/lanist11.jpgLaniste

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 06:12

C'est par un beau matin d'hiver comme il en existe beaucoup, dans notre belle région, et des température suffisante, pour ce genre d'entreprise, qu'avec mon compère de toujours nous nous sommes lancé dans ce chantier.
Nous commençons à avoir une certaine habitude de la construction de ce genre de bac néanmoins, nous avons introduit deux nouvelles technique pour ce bac aux formes particulières.
L'utilisation de mastique polyester, pour la réalisation des deux angles de la face avant, et la mise en œuvre de tissus de verre pour la deuxième couche de fibre de verre.


1Assemblage de la future cuve.

2Encollage des parties bois, avec une colle extérieure à bois.

3Masticage des angles de la face avant, et des joints (une nouveauté).

4Détails des angles avant.


5Cuve prête à être résiné.

6Découpe des panneaux de mat de verre.

7Après enduction de résine au pinceaux, et pose d'un panneaux de mat de verre, ebulage, on fait remonter au travers du tissus les bulles emprisonné sous la toile.


8Détail des débordements qui seront éliminé par la suite.

 

9Découpe du tissus de verre, on voit très bien la différence, avec le mat de verre.


10Imprégnation du tissus de verre avant ebulage.


11                                                                  Découpe des débords de fibres.

12Application du gelcoat de finition.


13bac fini! il reste à découper le futur emplacement de la vitre, et de poser les trois panneaux de verre.

[b]La suite[/b]

Ce jour à conclut la préparation du bac afin de recevoir les trois plaques de verre, qui vont composer ses faces vitrées.


14
Alors pour commencer, la découpe de ce qui sera la face avant.


15On a voulu tester un nouveau procédé (pour nous), beaucoup plus propre au final! La découpe se fera donc fibre terminé.


16                         Mais les lames de scies n'apprécie que peu.

17Ça y est la façade est née! Comme vous pourrez le constater, notre sérieux nous à fait nous prémunir de tous risques, les pompiers étaient donc présent en cas d'incendie, ou de blessures graves!


18Détail des angles armé de mastic polyester.


19Dernier point important, la pose des bandeaux de renforts pour contenir la pression de l'eau.

20Il ne reste que les vitres à poser, j'attends le coup de fil de mon miroitier.


21Et bien voila c'est fait.


22Détail des calages divers, les morceaux en bas pour la vitre, les tasseaux pour l'écartement de l'ouverture qui on eu tendance à s'affaisser un peu.


23

 

24Après la mise en place de pinces pour la stabilité de la vitre, l'aquarium est relevé pour, la pose des deux joints d'angles.


25
Merci Yay.


26
Voila, plus tard, il restera des photos du bac en eau avec ses locataires pour parfaire ce reportage, il est question d'amazonien pur, Discus, un gros banc de petits poissons, et un énorme banc de Corydoras.
L'aquarium a un volume 750 litres environ, avec une profondeur de l'angle à la façade de plus d'un mètre trente, pour 60 de haut.

Amicalement,

 

Article déjà publié sur Aquabiotope.com.

 

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 06:48

 Une exposition ancienne, qui rapelera bien des souvenirs à certains.

Quand Rochefort avait un club d'aquariophilie.

 

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 11:38

 

 

Gobiocichla ethelwinnae Roberts, 1982.




Carte Google Earth, à l'ouest en dessous de cross river se situe la région de Korup

J'ai découvert ce curieux petit poisson il y a quelque années maintenant, d'abord sur le net, puis sur le très bon ''The Cichlid Fishes of Western Africa'' d'Anton Lamboj.
Depuis je n'ai de cesse d'accueillir, ce phénomène, Charlie Eon m'a fourni cette occasion, et c'est à la bourse d'Arvert que j'ai pu en acquérir quatre individus, merci Charlie.
Il a tous d'un gobie, la forme, la tête, le comportement, on pourrait presque le confondre avec un stiphodon, mais voilà! C'est un cichlidé!
Il y a deux espèces dans ce genre, Gobiocichla wonderi, originaire du bassin du Niger, et l'ethelwinnae, celui qui nous intéresse aujourd'hui qui lui trouve sa répartition au Cameroun, plus précisément à l'ouest de ce pays, dans la rivière Munaya, situé dans la region de Korup.



C'est un poisson, et surtout un cichlidé vraiment très particulier, et très spécialisé, vivant dans les rapides, peut être un des plus rhéophile de tous les cichlidés ouest africain, avec les Teleogramma et les Steatocranus.
Il vie entre les blocs de pierres (gros galets) dans les endroits très agité, suroxygéné, à des valeurs assez impressionnantes, 134 µS/cm, ph 8,2 et une température de 27,5°.


Le présumé couple!

Il n'y a en vérité que très peu d'informations sur ce poisson, on sait à propos du dimorphisme sexuel, que les mâles sont plus long, avec le dos plus large, et serait du manière générale plus massif à taille adulte.
En revanche les femelles plus sveltes auraient un ventre plus arrondi.
En se fiant à ces critères j'aurais donc deux couples, dont un peut être formé!
Le couple ''formé'' quoi qu'il en soit se déplace souvent ensemble et fini toujours par retourner dans une anfractuosité du décors, l'autre couple plus dissocié semble lui s'être arrogé la noix de coco.



En ce qui concerne le bac 1) il est très provisoire, puisque qu'il est prévue pour eux d'aller dans un 540 litres dédié spécial rapide, 2) il est moyen ''biotope'', mais provisoire! il est composé d'une racine imposante pour ce bac (80 litres), de pierres plates se chevauchant, de quelque brins de ceratophyllum et de mousse de java.
Deux pompes procure un courant assez soutenu bien qu'insuffisant à mon goût, une de 400 litres/heure pour le filtre, une de 1000 litres/heure pour le brassage.
Température 24-26°, conductivité oscillant entre 200 et 300 µS, mais pour tenter une repro je vais la baisser fortement soit entre 150 et 180 µS, Ph aux alentour de 5 en ce moment (29/0ç/2010), je vais remonter ca rapidement.
Ils sont comme compagnons une petite porté de Pelvicachromis subocelatus ''moanda'' et un groupe de Yunnanilus cruciatus, typiquement africain ceux la, oui ooooh ben je sais que c'est asiatique, tout le monde peut se tromper!



Pour ce qui est de la nourriture ils ne sont pas contraignants ils semble grignoter de tout, paillettes, comprimés, congelé, donc pas de soucis de ce coté la, d'ailleurs ils sont une croissance très rapide, faire attention aux prises d'embonpoint,
Mon but bien sur, en dehors du fait que je ne me lasse pas de voir leurs jeux, et leur drôle de dégaine, et de les reproduire, ca ne semble pas gagné puisque partout je lis que la reproduction n'a jamais été réalisé en captivité pour cette espèce.
Les wonderi, l'ont apparemment été, pas les ethelwinnae.



Voilà donc un cichlidé hors du commun, mais!!!!! Ne le sont ils pas tous à leurs manières?

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 09:24

Fabrication de bacs en bois et résine polyester.

La fabrication de tels bacs, n'est ni compliqué, ni hors de porté, il suffit d'un peu de rigueur et d'observer quelques règles simples de bases et de bon sens.

Préparation du support:
Ce qui va définir la taille définitive de l'aquarium c'est bien entendu la taille du support de la résine, le moule, qui sera défini, comme un bac classique, longueur, largeur, hauteur, pour l'exemple nous prendrons donc un 540 litres comme celui que j'ai et qui vous est familier, soit 150x60x60 .



Nous commencerons donc par taillé le bois pour obtenir ces dimensions, bois qui sera du contre-plaqué classique, ou exotique pour les plus fortuné et anxieux (fig 1).
18 mm conviendra pour l'épaisseur, 1 panneau de 150x60 pour le fond, deux de 150x58,2 pour l'avant et l'arrière, et deux de 58,2x56,4 pour les cotés.
L'assemblage se fera avec un colle à bois type ''extérieure'' et des vis type '' vba'' 45 ou 50x4, les vis seront placé tous les 5 cm le mieux étant de matérialisé les points précis de vissages par un double tracé, axe de l'épaisseur du panneau, et espaces de 5 cm puis de percer des trous dans le panneau (fig 1), afin d'y insérer les vis qui seront vissé dans la tranche du panneau derrière.
La ''caisse'' assemblé, il ne reste plus qu'à pratiquer la fenêtre frontale en découpant sur une des faces les plus longues, en laissant un bord 5 cm de bois tout autour, où prendra place la vitre de l'aquarium.
Une autre possibilité que je vais mettre œuvre maintenant consiste à prévoir 20 ou trente cm de plus sur la hauteur, permettant ainsi de créer une galerie intégrée, par l'ajout d'un couvercle simple modulaire ou pour prendre l'option ''bac ouvert'' avec un maximum de sécurité pour les poissons.

Application de la résine et du mat de verre:
Le moule ainsi exécuté, et déjà presque assez solide pour contenir l'eau du futur bac, mais l'étanchéité laisserait sûrement à désirer, il va donc nous falloir enduire ce moule de résine armé de mat de verre, qui le rendra quasi indestructible.
Pour la préparation de la fibre de verre (mat), on coupera des panneaux légèrement inférieur au dimension des cotés, ceci pour éviter tout vide d'air dans les angles, les angles seront fermé, par des bandes beaucoup plus facile à manipuler (fig 2)
1ere couche: Résine dilué à 5% de styrène (diluant) spécifique, pour imprégnation du support
2ème couche: mat de verre ( 300 ou 350 gr/m2) suivit de résine pur, et de suite ébulage action d'extraire les bulles coincé dans la toile (mat de verre), c'est la phase la plus importante, celle qui garantie la solidité et l'étanchéité de l'aquarium.
On pourrait je pense se contenter de ces deux couches, complété d'une ou deux applications de gel coat de finition, mais ayant fait déjà un trentaine de bac, et conseillé d'autres personne avec la technique des deux couches de mat je préfère m'en tenir à ce que je connais et maîtrise.



Donc, 3ème couche: mat de verre et ébulage méticuleux comme pour la 2ème, des la catalyse accomplie, on peu à l'aide d'une scie sauteuse éliminer ce qui dépasse du bois,ces trois couches seront suivit de deux couches de gel coat coloré à votre convenance.
Le gel coat étant nécessaire pour l'étanchéité capillaire de la résine.
Le plus important, étant de ne préparer que la stricte dose de résine à appliquer, par exemple 1 litre pour une couche, représentant la surface d'un bac si on est plusieurs à ebuler, ou moins si on est seul, ou pas rapide, car les temps de prises sur la résine polyester sont court, plus ou moins une heure, selon dosage du catalyseur.

Voilà voilà voilà, il ne reste plus qu'à poser la vitre, par l'intérieure bien sur, une couche épaisse de silicone sera appliqué sur le cadre interne et la vitre posé, il est préférable procéder à plat pour laisser la vitre se mettre en place seule.
Le silicone dans ce cas ne sert pas de colle mais de joint d'étanchéité, il n'est pas nécessaire de prendre de silicone spécial aquarium, un silicone spécial verre (qui est d'ailleurs le même non estampillé) sera parfait.
IL ne restera alors plus qu'a mettre en eau, plusieurs de c'est bacs on montré depuis longtemps leurs fiabilité, plusieurs année dehors, au froid de l'hiver, chaleur, soleil et sécheresse de l'été, humidité de l'automne, tout ça vide, pour finir par reprendre leurs rôles dans un locarium, ou un salon, posé sur de simples parpaings, voilà donc un banc test plus que rassurant.

Les avantages de ce genre de bacs, ils sont multiples et nombreux:

-légèreté (on porte sans soucis un bac de trois mètres avec une vitre en 10 mm, à deux)
-solidité
-modularité (réalisation de forme biscornue, paludarium, aquaterrarium.)
-gain non négligeable d'inertie thermique
-possibilité de perçage aisé
-support sommaire (quasi indifférent aux problèmes de niveaux)
-duré de vie oulala! (les miens on 20 ans)
il y en a d'autres j'en suis sur, il vous sera facile de comprendre pourquoi je ne jure plus que par ce concept!


On voit ici le bac sans sa vitre, pour un changement de couleur, résine epoxy.

Tableau des épaisseurs de bois par rapport à la longueur des bacs.

  -1m 1m 1,50m 2m 3m
14mm x        
16mm   x      
18mm     x    
20mm       x  
22mm         x



Tableau des épaisseur de verre:

  8mm 10mm 12mm
50cm ou moins x    
60cm ou moins   x  
+de 60 et moins de 80     x



Matériel:
Contre-plaqué,colle a bois extérieure, vis VBA (vis bois aggloméré),visseuse avec forets bois, matériel de traçage, crayons, mètre, résine polyester,catalyseur,styrène pour dilution, acétone pour nettoyage des outils, ébuleur(s),petits rouleaux pour application de résine, pinceaux genre poils de porc, pour retouches, chiffons, gants, masques à cartouches pour les sensibles (odeur forte de diluant), chiffons, cutter, habits spécifique, sinon gare aux brimades! Héhéhé!

Fabrication d'un ébuleur(fig 3):
il se vend des ébuleurs en plastique, je leurs préfère, ceux de notre invention, très simples, il suffit d'acheter un porte rouleaux à peinture, ou un rouleau avec écrou de maintient et des rondelles de deux tailles, différentes, des grandes fines genre deux centimètres, et des petites plus épaisses de 1,5 centimètre et de les enfiler sur le rouleau en les alternants.
Les ébuleurs ainsi conçu sont certes lourds,mais ce n'est pas un désavantage quand on sait qu'il faut pas mal appuyer pour éliminer les bulles.



Voilà j'espère avoir pensé à tout, vous pourrez après tous ces efforts profiter de longues années de ce bac coffre fort.

N'hésitez pas à poser vos questions.

 

 

Liste des articles en relation avec celui ci; Aquarium en bois résiné, mode d'emploi.

Réalisation d'un décor résiné

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 10:25

 

 

Bon pas de quoi en faire tout un plat mais bon, un peu de fierté quand même, C'est le magasine bien connu des aquariophiles, "L'aquarium à la maison", qui a publié 17 de mes photos, sur l'un de mes bacs, plus quelques autres.

 

  AQU082-G

Dont deux en couverture, les deux plus grande qui font un montage.

 

Comme ces photos ont été prise à Rochefort, il me semblait important de le relater ici!

Je posterais les photos individuellement plus tard après que le magasine ne soit plus en vente!

Repost 0
Published by RONNIN - dans aquariophile
commenter cet article

Présentation

  • : le monde RONNIN
  • le monde RONNIN
  • : Rochefort/mer, les photos de sa vie, des images de sa culture, des vues de sa nature omniprésente.
  • Contact

Profil

  • RONNIN
  • Rochefort, ses activités, son patrimoine, sa culture, sa vie.
  • Rochefort, ses activités, son patrimoine, sa culture, sa vie.

AQUAPHOT VENTE

Aquaphot, vend ses photos, sur divers suports, papiers, photos pro, cd, pour tous renseignements, 06.02.23.24.52

Recherche